Réconciliation et cégeps

Cégep de l'Outaouais - Territoire ancestral non-cédé Anishinabeg

Services culturels autochtones

Katy Tanguay, agente de liaison - Bureau 2.926D le mercredi et jeudi.

Activités offertes

  • Services aux étudiant.e.s autochtones
  • Accompagnement pédagogique
  • Ateliers culturels autochtones
  • Jardin Anishinaabeg
  • Communauté de pratique sur la décolonisation pédagogique et la réconciliation
  • Recherche

Le Service de recherche et du développement pédagogique propose aux enseignantEs et membres du personnel une communauté de pratiques sur la décolonisation pédagogique et la réconciliation.

Pour participer : https://goo.gl/forms/xJFhObLycL3mxYn22, par téléphone au poste 2378 ou par courriel.

Julie Vaudrin-Charette, conseillère pédagogique - Bureau 2.926G

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image



30 septembre 2019 : Journée du chandail orange

Cette journée est une occasion de commémorer l’expérience de milliers d’enfants des Premières Nations, Métis et Inuits qui ont été retirés de leur famille à cette période de l’année pour être placés de force dans des pensionnats.

Le pensionnat de Pointe-Bleue a été la dernière école du genre à être fermée au Québec en 1980. Le dernier pensionnat fédéral, le pensionnat indien Gordon à Punnichy, au Saskatchewan, est fermé en 1996.

Visitez notre vitrine à la bibliothèque du campus Gabrielle-Roy ou l'exposition virtuelle Les enfants devenus pour vous informer sur le sujet.

Source : http://lesenfantsdevenus.ca/fr/exhibition/

Jardin Anishinaabeg

Développé en collaboration avec des aînées de la communauté algonquine de Rapid Lake, Le jardin est un lieu de rencontre entre les peuples et une occasion d'apprendre de la nature. Les quatre plantes sacrées y sont présentes. Le jardin est situé près de la pergola, porte 19, campus Gabrielle-Roy.

Rapport de la Commission Viens:

"Le 30 septembre 2019, la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec : écoute, réconciliation et progrès, présidée par l’honorable Jacques Viens, rendait public le rapport déposé au gouvernement au terme de son mandat.

Dans un appel à la réconciliation et à l’établissement d’un nouvel équilibre des forces, le rapport de la Commission avance 142 mesures, dont plusieurs découlant de constats communs à tous les services ayant fait l’objet de l’enquête. L’adoption d’une motion de reconnaissance et de mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones par l’Assemblée nationale figure au nombre de ces recommandations; tout comme l’adoption d’une loi garantissant la prise en compte des dispositions de cette Déclaration dans le corpus législatif relevant du Québec."

https://www.cerp.gouv.qc.ca/index.php?id=2

https://www.cerp.gouv.qc.ca/fileadmin/Fichiers_clients/Rapport/Rapport_Synthese.pdf


Dans le réseau

Partage d'informations et espaces de dialogue sur les actions visant la réconciliation et la décolonisation dans le réseau collégial au Québec. Vous trouverez ici des exemples de pratiques institutionnelles et pédagogiques axées sur la réconciliation, la reconnaissance des territoires, et la décolonisation. De telles pratiques contribuent à la mise en œuvre des 94 Appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (2015), dans les institutions, en partenariat et au bénéfice des communautés et de l’ensemble des apprenants. Pijashig ! Kwei ! Boozhoo ! Welcome ! Bienvenue !

Dossier CAPRES

Le Dossier CAPRES Étudiants des Premiers Peuples en enseignement supérieur vise à démystifier les réalités vécues par les Premiers Peuples, afin de comprendre la nature des obstacles rencontrés pendant leur parcours d’études au cégep et à l’université. Il s’inscrit ainsi dans la démarche de réconciliation issue de la Commission de vérité et réconciliation et des recommandations qui en découlent, particulièrement en termes d’accessibilité, de persévérance et de réussite des étudiants autochtones dans l’enseignement supérieur.

Ce dossier a été réalisé avec la précieuse collaboration de plusieurs partenaires autochtones et allochtones.

Consulter le dossier ->

Autochtonisation au collège Ahuntsic

https://www.collegeahuntsic.qc.ca/notre-college/nouvelles/lautochtonisation-du-college-ahuntsic

Collège de Maisonneuve

Louise Lachapelle, enseignante du cours Littératures autochtones contemporaines présente la Rencontre Quatre Wampum Kaion'i avec les artistes autochtones Normand Guilbeault et Yves Sioui Durand est maintenant disponible en ligne sur la plateforme "Le monde en images" du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD).

Cette vidéo propose quelques extraits du spectacle Quatre Wampum Kaion'i Chants de condoléances pour les souffrances des Premiers peuples présenté au Collège de Maisonneuve en mars dernier, ainsi que l'intégralité de la période d'échange avec le public qui a donné lieu à de riches interventions sur des thèmes et des enjeux (inter)culturels contemporains.

Il est possible de télécharger la vidéo ou de la visionner en ligne.

http://monde.ccdmd.qc.ca/ressource/?id=111483

Le projet Relations autochtones est une ressource à l’appui du curriculum de l’Ontario qui intègre les perspectives, les traditions, les valeurs et les cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits, dans les programmes-cadres d’Études sociales, de la 1re à la 6e année; Histoire et géographie, 7e et 8e année; Études canadiennes et mondiales, 9e et 10e année; et Études des Premières Nations, des Métis et des Inuits, de la 9e à la 12e année.

Pour ce faire, le ministère de l’Éducation de l’Ontario a mandaté CREO, une firme multimédia montréalaise, afin de développer des outils pédagogiques pour enrichir l’enseignement du personnel enseignant et l’apprentissage des élèves de la 4e à la 12e année de l’Ontario. Grâce à cette initiative, 7 vidéos principales et 11 vidéos complémentaires ont été produites en collaboration avec La Boîte Rouge Vif, une firme de création autochtone de Saguenay, au Québec.

Ce qui distingue et marque l’authenticité de cette ressource est le fait que la parole a été donnée aux Autochtones tout au long du projet, leur permettant d’aborder les relations entre nations autochtones et les autres peuples, et d’exprimer leur vision du passé, du présent et de l’avenir.

Nous sommes situés en Outaouais, sur le territoire ancestral non-cédé du peuple Anishnabeg. Service de recherche et de développement pédagogique, Cégep de l'Outaouais, Contactez-nous